juin
30

Euthanasie, le débat continue…

Après cet article consacré à l’euthanasie autorisée en Belgique, FranceTVinfo revient sur cette délicate question d’autoriser ou non l’euthanasie en France à la suite de l’acquittement du docteur Nicolas Bonnemaison et du cas de Vincent Lambert. A lire: l’entretien avec le professeur Bernard Lebeau, cancérologue et pneumologue.

euthanasie

 

juin
28

Le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé – KCE

KCE

Lorsqu’on travaille dans le secteur des soins de santé, une série de rapports, d’analyses et d’informations nous sont souvent très utiles. Le web regorge de ressources dont par exemple le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE).

Le KCE est un organisme fédéral (parastatal de la catégorie B) et est actif depuis 2003. Il a pour mission de produire des analyses et des rapports en vue de documenter les pouvoirs publics afin qu’ils prennent les décisions en connaissance de cause dans les matières de santé et d’assurance maladie.  Cet organisme vise donc à  » la plus grande accessibilité des soins de haute qualité en tenant compte de la croissance des besoins et de la limitation des budgets disponibles ».

Les études publiées par le KCE se répartissent selon trois domaines principaux:

  • l’évaluation des pratiques cliniques & guideline development (Good Clinical Practice)
  • l’évaluation des technologies médicales et médicaments (Health Technology Assessment)
  • l’étude de l’organisation et du financement des systèmes de soins (Health Services Research)

Pour les infirmiers, certaines de ces études sont intéressantes à lire et à suivre puisqu’ils déterminent les futures repositionnements, directions que suivra le monde des soins de santé. Elles donnent également un bon aperçu de ce qui existe, des différences, problèmes et avantages de certains secteurs publics et privés. Il émet un avis précieux sur l’évolution des technologies médicales, les médicaments, les pratiques… Bref de quoi se tenir informé de l’évolution de notre univers.

Voir le site web du KCE

juin
25

Test-Achats s’est penché sur le monde de l’hôpital…

En ce mois de juin, l’association belge de défense des consommateurs Test-Achats a mis en exergue l’absence de données objectives permettant de comparer la qualité des hôpitaux en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles. Si en Flandre, une inspection annuelle a lieu au moyen de contrôles annoncés ou non, l’association de défense des consommateurs se plaint d’absence de compte-rendus et de rapports du côté francophone. La Direction des soins hospitaliers de la Région wallonne a par la suite indiqué que ces inspections allaient se mettre en place au niveau de ce qui se fait actuellement en Flandre. La difficulté principale étant le recrutement de médecins inspecteurs du côté francophone. Côté flamand, les contrôles effectués dans 94 établissements ont mis en évidence  certains faits comme celui de l’irrespect des mesures d’hygiène. Un médecin sur cinq ne respecte pas les mesures d’hygiène des mains contre seulement 2% chez les infirmiers. Le dossier, en néerlandais, est disponible sur le site de Test-Achats.

ta_hopitaux

mai
20

De la publicité pour infirmier indépendant ? C’est interdit !

Se lancer comme infirmier indépendant à titre principal ou complémentaire est tentant. Mais face à la difficulté de trouver des patients au début, on est vite confronté à l’idée de faire de la pub. Eh bien non, dans cette profession particulière liée aux soins à domicile, faire de la publicité est interdit. Le seul moyen de vous faire connaître est de démarcher les médecins et pharmaciens de votre région qui, eux, pourront conseiller à leur tour votre service auprès des patients. Autre possibilité: vous associer à une infirmière indépendante disposant déjà d’une patientèle et qui recherche justement une aide ponctuelle ou continue…

indépendantinfirmière2

Bonne chance !

mai
17

Diabète, injections et risque de lipohypertrophie

bloginfirmiereVoici une étude qui devrait intéresser les manipulateurs d’injections. Cette étude à lire ici démontre que près des « deux tiers (64%) des consommateurs d’insuline développent une lipohypertrophie ou la formation de tissu adipeux sous-cutané aux endroits d’injections répétées d’insuline. 49,1 % des patients atteints de lipohypertrophie enregistrent des variations glycémiques et consomment davantage d’insuline, l’accumulation de tissu formant une barrière, alors même qu’un bon contrôle glycémique est nécessaire pour réduire le risque de complications graves à long terme liées à la maladie telles que la rétinopathie, la néphropathie et la neuropathie ».
Afin de prévenir la lipohypertrophie, il est bon d’assurer la rotation correcte des sites d’injection et de ne jamais réutiliser les aiguilles. Ainsi, dans 98% des cas de lipohypertrophie, les patients ont omis d’alterner les sites d’injections. La réutilisation des mêmes aiguilles entraîne quant à elle 31% de risque plus élevé que chez les personnes qui changent d’aiguille à chaque injection.

Articles plus anciens «