nov
30

Comment devenir infirmier indépendant ou infirmière indépendante ?

Comment passer infirmière indépendante à temps partiel, complémentaire ou infirmier indépendant en activité principale ? S’il y a bien une question qui nous est souvent posée, c’est celle-là. Ceci nous a donné l’idée de créer un site regroupant un maximum d’informations et d’indications pour quiconque souhaite passer infirmier indépendant à titre principal ou complémentaire. Les choses à prévoir, les démarches administratives, les difficultés du métier. Un site complet, renvoyant à un maximum de sources et de compléments d’informations pour vous donner une idée claire de la démarche afin de s’installer comme infirmière indépendante.

Ce site sur les infirmiers indépendants est désormais accessible sur http://www.infirmier-independant.be/

devenir-infirmiere-independanteN’hésitez pas à faire connaître ce nouveau site autour de vous, en vous remerciant !

nov
30

Fraude à l’inami pour des infirmières à domicile

fraudeinfirmieres

A lire sur le site de la RTBF cette scandaleuse fraude à l’Inami effectuée par 140 infirmières à domicile qui facturaient des prestations non réalisées.  Cette fraude se chiffre selon les quotidiens La Libre Belgique et De Standaard à plus de 200.000 euros alors que l’ensemble des fraudes dans le secteur du soin à domicile est estimé à près de deux millions d’euros. L’association des infirmières indépendantes a condamné les faits et tient à préciser que ces abus ne sont imputables qu’à une minorité d’infirmiers, la grande majorité étant totalement honnête envers leurs patients et l’Inami. Il est bien triste de constater ce genre de pratiques…

Plus d’infos sur la RTBF

nov
11

La Reine infirmière

Les commémorations de la grande guerre de 1914-18 ont beaucoup fait parler du Roi Chevalier, le roi Albert Ier qu’on représente souvent à cheval, le sabre levé, défendant ses hommes… Si ce souvenir reste vivace, on oublierait presque que son épouse, la Reine Elisabeth portait également un surnom qui rend hommage à son action durant la guerre et à notre profession d’infirmiers. En effet, la Reine Elisabeth fut appelée la Reine Infirmière durant la guerre. Elle apporta largement son soutien aux soldats blessés et fut à l’initiative de l’Orchestre symphonique de l’armée de campagne. Si elle n’a pas été sur le terrain au quotidien, l’aura qui l’entourait servit néanmoins à encourager les combattants. De nombreux portraits de la reine en uniforme d’infirmière circulaient à l’époque et dans les années qui suivirent. Petit hommage rendu en ce jour de commémoration.

reine-infirmiere

oct
30

Petite entretien avec Jonathan, infirmier indépendant.

indépendantinfirmière2

Au détour d’une rencontre, Jonathan, 27 ans, a bien voulu répondre à nos petites questions…

D’où l’idée de devenir indépendant est-elle venue ?

Jonathan: En fait, après deux années en milieu hospitalier, j’ai de suite pris un statut à titre complémentaire. La première motivation était financière. C’était un bon moyen de mettre du beurre dans les épinards. Au début, j’ai fait quelques remplacements pour des infirmières indépendantes qui me l’avaient demandé. Puis, j’ai eu mes premiers patients propres. En une année, je me suis rendu compte que j’aimais ça: le contact, la liberté de choisir mon travail quelque part… Et j’ai travaillé l’année suivante à grossir mon nombre de patient. Pas évident au départ de combiner mes horaires mais en tout, il ne m’aura fallu que trois années pour sauter complétement le pas.

Qu’apprécie-tu le plus dans ton métier?

Jonathan: sans aucune hésitation, le contact avec les gens. C’est parfois dur de s’attacher, de nouer des liens et de voir malheureusement certains patients nous quitter. Mais on garde le contact avec la famille, de vraies amitiés s’établissent parfois, en tous cas, il y a une belle reconnaissance des gens. ça fait plaisir !

Et pour le suivi de ta facturation, tu fais comment ?

Jonathan: Je l’ai de suite confiée à un bureau de tarification. Je ne me voyais pas m’en occuper seul, je ne suis pas du tout papiers (rires). Et je ne m’en plains pas, je préfère de loin consacrer mon temps à mes patients et le reste à mes loisirs. J’imagine que plus tard, ce temps libre sera utile à ma famille donc, non, cette partie là du métier, je préfère la confier à des gens dont c’est le métier.

Où te vois-tu dans vingt ans ?

Jonathan: Ah… Eh bien, là, vraiment, je ne sais pas. Si j’ai la forme physique qui suit, toujours en activité, si pas, peut-être en association avec d’autres infirmières ou pourquoi pas, dans une toute autre activité. Je suis un passionné d’automobile donc ce secteur m »intéressera peut-être professionnellement un jour, en tant que commercial ou travaillant pour un concessionnaire…

 

oct
28

En Italie, une infirmière assassine ses patients

C’est une affaire horrible qui a secoué le milieu hospitalier italien dernièrement. Le Vif .be revenait récemment sur cette affaire morbide où une infirmière italienne, Daniela Poggiali, s’est retrouvée accusée de dizaines de meurtres. Le décès suspect d’une dame venue pour un examen bénin a permis d’identifier une injection de chlorure de potassium, cause de la mort. L’enquête a alors enchaîné les découvertes: sur les trois premiers  mois de 2014, 38 décès en présence de l’infirmière incriminée lui donnait un taux largement supérieur à la moyenne (10 décès). Comble de l’horreur, des photos où elle posait le pouce en l’air à côté de cadavres finiront par convaincre la justice qu’elle était en face d’une vraie psychopathe.

infirmiere-tueuse

En lire plus:

Sur LeVif.be

Sur Lefigaro.fr

Sur Le Nouvel Observateur

 

 

Articles plus anciens «