«

»

Déc 14

Recommandations FITTER suite aux résultats d’enquête sur le diabète de Mayo Clinic Proceedings

fitterdiabete

L’édition de septembre du journal médical, Mayo Clinic Proceedings, a récemment publié un nouveau référentiel pour l’administration de l’insuline basé sur les conclusions d’une enquête portant sur 13200 patients sous insuline de 42 pays.

 

L’analyse de cette enquête menée sur la technique d’injection est le résultat d’un atelier de travail international, parrainé par BD (Becton, Dickinson and Company), portant le nom de Forum for Injection Technique & Therapy Expert Recommendations (FITTER). Ce congrès international a réuni 183 experts en diabète, venus de 54 pays, et s’est tenu au mois d’octobre 2015, à Rome.

 

Les points clés à retenir sur l’enquête menée sur la technique d’injection de l’insuline :

  • Bon nombre de patients sous insuline utilisent des aiguilles plus longues et plus larges que celles recommandées, et les réutilisent fréquemment.
  • Un tiers des patients sous insuline présente des nodules ou des bosses dans les tissus adipeux au niveau des sites d’injection (une complication connue sous le nom de lipohypertrophie). Cette complication est associée à une mauvaise rotation des sites d’injection et est également problématique avec l’insuline perfusée à l’aide de pompes.
    • Lorsque les patients injectent l’insuline dans les lipohypertrophies, sa résorption est atténuée et très variable. Ces patients peuvent être amenés à réagir en s’injectant une plus grande quantité d’insuline, entraînant des variations de la glycémie, voire des hypoglycémies.
    • Malgré l’utilisation d’une plus grande quantité d’insuline, les patients présentant des lipohypertrophies ont un déséquilibre glycémique plus important, ce qui accroît le risque de complications ophtalmiques, rénales et nerveuses.

 

La troisième publication, « New Recommendations for Insulin Delivery » est basée sur les conclusions de cette enquête, telle qu’analysée par les participants au congrès international FITTER.

 

Le contenu du nouveau référentiel FITTER :

  • Utiliser les aiguilles à stylo les plus courtes (actuellement 4 mm) ou les seringues avec les aiguilles les plus courtes (actuellement 6 mm) pour tous les patients recevant des injections, quels que soient leur âge, sexe ou corpulence.
    • La longueur d’aiguille la plus courte est associée à une douleur réduite, est mieux acceptée par le patient et permet l’obtention d’un contrôle glycémique équivalent.
    • Par opposition, les aiguilles trop longues augmentent le risque d’injections intramusculaires chez le patient, ce qui peut accélérer la résorption et l’action de l’insuline, entraînant des variabilités glycémiques et un risque d’hypoglycémie.
  • Une rotation appropriée des sites d’injection peut réduire la fréquence des lipohypertrophies pouvant ainsi améliorer l’équilibre glycémique et les résultats cliniques, réduire la consommation d’insuline et donc diminuer les coûts de santé.
  • Limiter à une seule l’utilisation des aiguilles à stylo et des seringues. En effet, la réutilisation des aiguilles doit être exclue de toute pratique d’injection puisqu’elles ne sont plus stériles à l’issue de la première utilisation.

 

Pour revoir en détail l’ensemble des études et consulter les « Règles d’or », vous pouvez consulter  : mayoclinicproceedings.org ou http://www.fitter4diabetes.com.

Laisser un commentaire